Démarche

Je travaille l’argile et le textile, je m’inspire du règne végétal et animal à la fois aléatoire et sauvage, je tente de retrouver le geste originel d’une nature qui s’invente, bourgeonne, s’enracine, s’hybride, s’accouple, se métamorphose et s’harmonise. Je travaille sur des gestes répétitifs, je déchire, ligature, tuyaute, emballe afin de réaliser des sculptures fantastiques où humanité et végétal fusionnent.

Mon thème de prédilection est la silhouette féminine, son apparence, l’habit qu’elle revêt,  ce qu’elle donne à voir, ce qui se trame sur l’épiderme, afin de semer le trouble entre la peau et le costume. Ces silhouettes peuvent trouver leur place dans un paysage et interroger sur la capacité de l’homme à s’adapter et à évoluer dans un environnement naturel.

Au cœur de mon univers, il y a le cheminement et l’errance, symbolisés par le soulier, soulier d’argile au talon de fer, chaussures portées phagocytées par le plâtre signent la fragilité et la force d’une déambulation à la recherche d’un lieu acceptable.